Le business, Steve Munga l’a dans la peau, tout comme sa passion pour le cinéma. Et quand il constate lors d’un voyage au pays qu’il n’y a plus de salle en RDC, c’est le déclic. Il quitte la Belgique, où il vit depuis l’enfance, et s’installe à Kinshasa. Aujourd’hui à la tête du réseau CinéKin, il rêve de construire l’empire congolais du septième art. Buzzz l’a rencontré.

Un mot de présentation ?

Je m’appelle Steve Munga, j’ai grandi en Belgique où j’ai vécu dès l’âge de sept ans. Je suis diplômé en Economie et Gestion, et j’ai bossé pour des grosses multinationales en tant que business développer ou marketing manager avant de rentrer en RDC, il y a quatre ans, et d’y créer ma société, CinéKin.

Comment l’aventure est-elle née ?

Pendant un voyage en RDC. En voyant qu’il n’y a pas de salles de cinéma, je me suis dit que ce serait génial d’associer le business à ma passion du septième art.

cinema1L’aventure commence au collège Boboto, n’est ce pas ?

Oui. Après avoir pris la décision de rentrer vivre au pays, j’ai démarché les plus grands diffuseurs de flms en Europe et aux EtatsUnis pour avoir les licences RDC. Une fois cette étape franchie, il fallait une salle… On a alors créé une vraie ambiance cinéma dans la salle du Collège Boboto deux fois par semaine en proposant des flms en sortie mondiale. Ca a marché à fond… le projet de la salle du Premier Mall est né dans la foulée.

Un tel projet exige pas mal de fonds… Comment as-tu fait ?

La certitude que j’allais gagner ce pari a fait que je me suis mis à 100% en « mindset » réussite… et c’est ce qui m’a rendu persuasif, je crois.

Ok, mais pour trouver le cash ?

J’ai d’abord été voir les 3 F « Family, Friends and Fools » pour constituer un fonds de départ. Certains m’ont fait des prêts, j’en ai associé certains aux bénéfces, d’autres, comme les institutions culturelles, ont été conquis par l’intérêt de ma démarche en terme d’éducation culturelle, et ont également mis au panier…

Et le banquier ?

Il est venu plus tard, grâce au succès de la première année à Boboto. Ce succès a joué pour beaucoup car il a démontré que les Kinois étaient au rendez-vous, et qu’il y avait donc un vrai business à développer.

CinéKin représente quoi aujourd’hui?

Quatre salles et une capacité de 700 places, avec des flms en programmation mondiale, c’est à dire qu’on peut les voir dès leur sortie sur grand écran.

cinema2La crise « Coronavirus » t’a obligé à fermer…

Oui, mais je ne fais pas partie de ceux qui restent bras croisés et se lamentent dans un cas pareil ! On va très bientôt proposer une plateforme VOD pour la RDC. C’est un nouveau challenge !

Qu’aurais-tu à dire au gouvernement?

D’écouter ce que les entrepreneurs ont à dire en travaillant avec les réseaux professionnels qui les représentent. Je leur proposerais aussi de taxer les supermarchés, les pharmacies et tous ceux qui voient bondir leur CA grâce à la crise sanitaire pour créer un fonds de solidarité destiné aux jeunes entrepreneurs.


Événements à Venir

Aucun évènement dans le calendrier
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Nous et Facebook (2)