On lui doit « Bumbafu Wako », « Be ma wife » ou « Stone Cold Madjozi ».  Serein et décontracté, il transmet une bonne humeur souvent contagieuse à travers ses morceaux. Vous avez trouvé de qui on parle. De DJ Khalisto, bien sûr ! Qui d’autre  ?! Rencontre.

Pourriez-vous nous dire quelques mots sur vous ?

Je cumule les activités d’artiste musicien, de DJ, et de producteur. En plus, j’ai fondé le Studio MONSON. En 2006, j’ai diffusé mon premier single « My Life and My Dream ». Un an plus tard, j’ai pu me faire connaître au festival Nzenze à la Halle de l’Étoile.

En 2008, j’ai sorti un single intitulé « Showtime », qui a connu un certain engouement auprès du public lushois. La même année, j’ai poursuivi mes études secondaires en Afrique du Sud. 

En accord avec ma passion, j’ai entrepris des études de « Audio & Video Technology », tout en continuant, en parallèle, à produire et créer mes morceaux. 

Comment as-tu décidé de te consacrer pleinement à la musique ?

En 2019, j’ai été invité à la Première édition de la « Congo Biennale » à Kinshasa. Ensuite, lors de mon retour à Lubumbashi, j’ai eu la chance de collaborer avec des artistes talentueux qui m’ont très chaleureusement accueilli. Cela m’a rendu enthousiaste sur le potentiel de l’industrie locale.  

Et ton studio ?

« MONSON Studio » en août 2020 et, depuis lors, j’y ai travaillé avec différents artistes sur divers projets. Le studio ouvre ses portes à tous les créatifs qui ont envie de promouvoir l’expression libre.

Quel objectif voulez-vous atteindre en priorité ?

Je compte faire partie des artistes congolais qui confèrent une dimension globale à notre musique locale. 

 

Interview réalisée par Jocelyn Ndombi pour Buzzz Magazine.


Événements à Venir

Aucun évènement dans le calendrier
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Nous et Facebook (2)