Elle a toujours été fan de mode. Cette « addiction » qui s’est muée en passion lui a donné l’énergie et la foi nécessaires pour se lancer dans un pari plutôt osé : lancer une marque de couture avec des vêtements confectionnés dans un tissu en soie aux motifs inspirés du wax africain.

La fondatrice de la marque

Florence Leboehi a eu le parcours d’une femme passionnée. Détentrice d’un Master 2 en ingénierie financière, elle a occupé pendant de longues années des postes à responsabilité au sein de haute institution bancaire en France. Il y a quatre ans, elle a intégré le Groupe SK Global investment, au sein duquel, elle a occupé les rôles executive assistant, de directrice d’Opérations Congo et, à présent le poste de Directeur Opérations Afrique Centrale du groupe.

Fashion Addicted

Mère célibataire de deux enfants, cette ingénieure financière sait allier travail et responsabilités de maman. En 2016, elle décide de créer sa propre marque de vêtements. Passionnée, elle se lance dans l’aventure et se met à faire des croquis. Elle dessine ses modèles et prototypes qu’elle fait alors confectionner par des couturiers. Jusque-là, elle se fait plaisir, mais elle prend vite conscience de l’effet que produisent ses modèles auprès de sa clientèle féminine.

En 2016, Florence devient maman pour la deuxième fois, et décide de mettre sa passion entre parenthèses pour profiter pleinement de son enfant et de sa vie de maman. À l’occasion d’une mission en RDC en 2018, elle renoue avec le succès, elle confectionne maintenant ses vêtements dans des motifs pagnes, mais en soie. Et cela plaît ! Ses clientes adorent l’effet « soie », la fluidité du tissu et les modèles qui valorisent la beauté de la femme et son africanité. Elle commence alors, à vendre, mais sur commande, et pour certaines clientes. Mais le succès qui est au rendez-vous lui donne la volonté d’aller plus loin. La marque LVSOIE est officiellement lancée et s’adresse à toutes les femmes qui n’ont pas peur d’imposer leurs idées et leurs choix de vie.

Les créations en soie s’avèrent réalisées avec talent, et apportent de la douceur, de la souplesse et de la fluidité dans la matière. Un look terriblement féminin et moderne qui valorise la femme d’aujourd’hui.

LE TEMPLE DE LA SOIE

La boutique LVSOIE vous accueille sur route du golf en face du Pullman Karavia à côté de la station Global. Vous y trouverez, mesdames, tous les modèles LVSOIE, les tissus pour faire confectionner les vêtements de vos choix, des accessoires de mode et beaucoup d’autres articles variés !

CONTACT : 0844 696 111

Route du golf en face du Pullman Karavia à côté de la station Global - Lubumbashi

E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Feature

Originaire de la République démocratique du Congo, Harmony « Anne-Marie » Ilunga s’est installée à Hong Kong en 2011, en tant que réfugiée. Comme modèle, Harmony a rapidement identifié la discrimination envers les personnes de couleur. Son expérience l’a amenée à mettre sur pied « Harmony HK », une entreprise sociale dirigée par des réfugiés. Avec son équipe, elle vise à sensibiliser les gens aux moyens d’améliorer les conditions de vie des réfugiés et des minorités ethniques à Hong Kong, tout en célébrant la diversité par la mode et la musique. Harmony Ilunga nous en apprend plus sur son parcours, la manière dont elle équilibre sa carrière et ses études, et comment elle veut changer certaines mentalités.

Pourquoi avez-vous créé « Harmony HK » ?

En tant que mannequin ici, depuis près de trois ans, j’ai fait face à plusieurs difficultés dans les industries du mannequinat et de la mode. Pendant un casting, quelqu’un m’a affirmé sans ciller préférer les modèles blancs aux modèles noirs. Une autre fois, un styliste ne voulait pas faire défiler deux mannequins noirs.

 Cela m’a scandalisé, et j’ai voulu améliorer la situation. « Harmony HK » ambitionne de proposer une plateforme pour que des gens comme moi se sentent inclus et puissent partager leur talent. « Harmony HK » s’apparente à une entreprise sociale, créée par des réfugiés. Elle a pour dessein de mettre en lumière des artistes émergents, issus des communautés de réfugiés et des minorités ethniques de Hong Kong.

Comment continuez-vous de front toutes vos différentes activités ?

Bonne question ! Quand les dates des examens coïncident avec celles d’un défilé, ce n’est pas évident à gérer ! Je m’astreins en tout cas à suivre un programme rigoureux, placé sous le sceau d’une discipline de fer.

De quelle manière définiriez-vous ce style ?

Honnêtement, je pense me dérober à un grand nombre d’étiquettes préconçues. Mon humeur dicte mon habillement — parfois aussi, ce que je ressens, ou la météo. J’aime varier, explorer, essayer, cultiver une certaine différence. C’est la partie amusante de la mode, vous savez !

Comment voyez-vous l’avenir ?

Nous comptons continuer à étendre Harmony HK à Hong Kong et ailleurs en Asie, afin de célébrer la diversité et l’inclusion. Nous voulons voir nos talents sur des médias nationaux et pas uniquement sur Harmony HK. Les minorités ethniques et les réfugiés ne doivent plus faire seulement apparaître dans les médias de masse à l’occasion de crimes. Sinon, j’aime surprendre, donc restez à l’écoute !

Le mannequin de haute couture Aline Nzangati est d’origine angolaise et congolaise. Ancienne étudiante en design de mode, elle a eu besoin d’aborder la mode d’une manière différente : «J’avais besoin de pouvoir m’exprimer et de créer un monde à moi et de travailler dans un environnement où je pouvais avoir des contacts avec des personnes physiques. Ces années ont été particulièrement bouleversantes pour moi. J’ai pris conscience de qui j’étais et où je voulais aller, alors j’ai décidé de faire des études de décorateur de vitrines et de conseiller en image ».

98343217 239601184124357 8638744756692505283 n 

WhatsApp Image 2020 09 29 at 19.32.39 

 

Feature

Elle a toujours été fan de mode.Elle a toujours été fan de mode.Cette « addiction » qui s’estmuée en passion lui a donnél’énergie et la foi nécessaires pourse lancer dans un pari plutôt osé :lancer une marque de couture avecdes vêtements confectionnés dansun tissu en soie aux motifs inspirésdu wax africain.

À seulement 20 ans, Dave Kabamba est déjà l’un des modèles masculins les plus en vogue en Afrique du Sud, avec plusieurs grands noms de la mode à son actif. Né au Congo, Dave a déménagé en Afrique du Sud alors qu’il n’avait que huit ans, où il a été découvert par hasard alors qu’il prenait le bus au Ghandi Square de Johannesburg à l’âge de 16 ans.

Dave Kabamba est connu pour son corps sapé comme ohlala aïe aïe. Pour avoir un corps comme celui de Dave, il faut passer de nombreuses heures à la salle de sport et suivre un régime alimentaire sain à base de poissons gras comme les sardines, le maquereau et le saumon.  Il a défendu les intérêts de certains des plus grands créateurs sud-africains lors de la semaine de la mode en Afrique du Sud, et il a également gravi les pages de publications de premier plan comme GQ, Cosmo, Sunday Times et le magazine de mode africain Gaschette. Cependant, Dave est probablement plus connu pour son apparition lors de la première saison de Africa’s Next Top Model, où il a posé avec les filles du Top 5.

WhatsApp Image 2020 09 29 at 14.53.07 

Show more post

Événements à Venir

Aucun évènement dans le calendrier
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Nous et Facebook (2)