Adiola est un collectif composé de 4 jeunes femmes congolaises. Le 9 novembre, elles organisent la première édition du FMAC à Lubumbashi.

Le concept est de mettre un coup de projecteur sur les talents liés à l’art et à la mode en RDC en programmant des festivals dans chaque ville du pays.

Buzzz : Pourquoi commencer par Lubumbashi ?

Adiola : C’est vrai que ça aurait été beaucoup plus facile de commencer par Kinshasa, vu que nous en sommes toutes natives et que nous y maîtrisons mieux le teAdiola.jpgrrain. Mais le principe du FMAC est de donner une autre image des villes où nous posons nos valises. Lubumbashi est connue comme une citée minière, mais chacun sait qu’elle n’est pas que ça.

Buzzz : Comment se déroulera concrètement le festival ?

Adiola : Il s’agira d’un rendez-vous d’esprits créatifs qui se mettront ensemble pour offrir des prestations pendant une journée entière. Tous les arts seront représentés : musique, comédie, pièce de théâtre, cinéma, danses folkloriques, arts plastiques… Plusieurs défilés de mode et une cérémonie de remise de prix vont clôturer la journée.

Buzzz : Comment définiriez-vous l’esprit du FMAC ?

Adiola : Ce festival est jeune. Et qui dit jeune dit créativité, folie et hystérie ! Attendez-vous à un festival haut en couleur, un festival à vous couper le souffle. Aller de ville en ville pour ressortir le meilleur de chaque ville est du jamais-vu en RDCongo. Nous sommes toutes excitées à l’idée de créer un événement hors du commun. Plein de surprises vous y attendent.

Buzzz : Et l’implication de BUZZZ ?

Adiola : Buzzz est très populaire et un des magazines préférés des jeunes. Grâce à vous un grand nombre de Lushois sauront ce qui se prépare. Nous espérons aussi que Buzzz nous aidera dans cette édition et pour les prochaines dans d’autres villes à faire connaître et à concrétiser notre mission de promotion de la culture et des talents locaux.

Buzzz : Quels sont les défis à relever lors de la planification ce genre d’événement au Congo ?

Adiola : En plus de devoir se faire un nom, se lancer dans une province que nous ne connaissons pas est un énorme défi. Durant près de 6 mois nous avons étudié les Lushois, ce qu’ils aiment, et ce qu’ils n’aiment pas, comment ils veulent être vus. Nous les avons écoutés, nous les avons compris, et maintenant c’est à nous d’être à la hauteur et de montrer ce qui fait leur particularité. Il nous a fallu beaucoup de discipline, de concentration, de détermination et de persévérance pour arriver à organiser le FMAC.

Kevina Tshibangu pour Buzzz Magazine


Événements à Venir

Aucun évènement dans le calendrier
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Nous et Facebook (2)