Featured Stories

ADIOLA, Le festival de la mode et des arts du Congo

Adiola est un collectif composé de 4 jeunes femmes congolaises. Le 9 novembre, elles organisent la...

Spring break

Henry Désiré NZUZI

Henry Désiré NZUZI, vit à Kinshasa dans le quartier de la Gombe, il est footballeur...

Boris Luviya

Persy Mampuya

Jossy Kashashu

Samuel Matondo

Elsa Gallot

Buzz Mag

CANCER DU SEIN: Comment vérifier si tout va bien ?

Chill Out Dubai - 4600

CMZ Design

People

« La femme de quelqu’un » Singuila en featuring avec Koffi Olomide

Singuila a présenté « la femme de quelqu’un », 2e volet de sa trilogie amoureuse.

Sam Musibumba et Naxy girl, deux artistes musiciens se disent oui pour la vie…

Un autre mariage coutumier dans le paysage artistique : Celui des artistes Sam Musibumba et Naxy...

Rj Kanierra, coutumièrement marié

Hiro le Coq, De la haine à l’amour

  • Bat-Airtel-MB
  • BCDC
  • Brasimba
  • Congo-Airways
  • TMB
  • TIIAFRICA
  • PANACO
  • ORANGE
  • SEPELAS
  • RESTAU
  • BUZZ-00.png
  • Buzzz-5.jpg
  • BUZZZ-10.jpg
  • BZZZ02.jpg
  • congo-Airways-pub.jpg
  • Couv-BUZZZ-06.jpg
  • Couv-Buzzz-11.jpg
  • Couv-BUZZZ8.jpg
  • Couv-Buzzz13.jpg
  • Couv-Bz03.jpg
  • Couv-Bz09.jpg
  • Couv-Bz7.jpg
  • Couv-BZZ01.jpg
  • Couv-Bzzz04.jpg
  • Cover-BUZZZ12-BD.jpg

Nous et Facebook

Popular Posts

3

Du haut de ses 1m80, la mannequin Sud-Africaine Lebo veut déplacer des montagnes !

Business

Bilan DRC Mining Week

La DRC Mining Week a été l’occasion de découvrir l’équipe dédiée aux mines du Président Félix Tshisekedi. La représentante de la présidence à...

Elumelu, le Héro de l’Africapitalisme

Science

Blockchains et Cryptomonaies

Le 18 juillet dernier, tous les ministres présents au G7 Finances, s’inquiétaient de l’émergence de la « Libra ». La monnaie virtuelle que veut...

Elle chante l’amour et la beauté du monde depuis bientôt vingt ans et, après une pause trop longue pournous, ses fans, elle devrait nousrevenir d’ici peu avec un nouvelalbum. Buzzz a rencontré BarbaraKanam, la Diva de Cœur desCongolais, pour qu’elle nous en diseplus sur ses projets.

Interview.

Barbara KBUZZZ Magazine : Barbara bonjour, parle-nous de ton actu…
BK : Il se passe pas mal de choses en ce moment… Entre la préparation de mon album, qui devrait sortir avant Noël, mon engagement pour défendre les femmes, et la vie qui avance… tout va très vite.

BUZZZ : Un album en préparation ? Top ! Le dernier, c’était Zawadi, en 2015… N’est-ce pas ?
BK : Oui, ça fait un moment que je n’ai pas sorti d’album, c’est vrai… c’était un choix. Dans Zawadi, je racontais un peu mon histoire de femme, mes années de carrière, et dans le prochain album, je vais parler de ma rencontre avec la musique, de mon amour pour la musique !

BUZZZ : Un petit scoop pour nos lecteurs ?
BK : Non, c’est encore trop tôt… tout ce que je peux te dire c’est que cet album sera assez « world music » parce que j’ai toujours eu besoin que ma musique dépasse les frontières. Qu’elle ne reste pas dans le carcan congolais. Je peux aussi t’annoncer quelques featuring avec des jeunes…

BUZZZ : Qui ?
BK : Surprise, surprise ! J’ai plus de 18 ans de carrière, et mes premiers fans ont pris de l’âge avec moi… Et comme il faut toujours se remettre en question, je travaille avec des jeunes qui apportent une autre fraicheur, avec de nouveaux textes. Cet album sera très très beau, et j’espère encore gagner le cœur de nouveaux fans, faire passer mes messages…

BUZZZ : Justement, parlons de ça, de ton côté engagé. Docteur Honoris Causa ? Félicitations !
BK : Ce titre de Docteur Honoris Causa du prestigieux Miami Institute of Florida a été une surprise totale. Je
fais partie des rares artistes africaines à l’avoir reçu, et j’en suis très fire. Il récompense l’enracinement de ma musique dans l’âme africaine, aux dires du jury.

BUZZZ : Tu as également été honorée du titre de « Championne du Protocole de Maputo », qu’est-ce que ce Prix?
BK : Le protocole de Maputo, c’est, pour résumer, la charte qui redonne toute sa dignité et le droit inaliénable
de disposer de son corps comme elle l’entend à la femme africaine… Je suis une militante de la première heure du droit des femmes. Et je ne parle pas seulement des femmes bassement agressées ou violées à l’Est, mais de
toutes ces femmes africaines, trop souvent soumises à leur mari ou à des traditions d’un autre âge, comme l’excision. Je pense aussi à toutes celles qui élèvent seules leurs enfants, et elles sont si nombreuses…

BUZZZ : Quel est ton rêve ?
BK : J’en avais deux et le premier est en partie réalisé. C’était d’être aimée par mon peuple… Car je l’aime si fort que j’avais besoin de son amour en retour ! Mon second rêve, faire le Zénith, l’Olympia, ou une belle scène aux USA. Ce serait une consécration.

BUZZZ : On a parfois l’impression que tu es la seule femme de ta génération musicale, en RDC… Qu’en penses-tu ?
BK : Oui, je ressens cela aussi… D’un côté, ça me met sur un boulevard, mais de l’autre, cela m’oblige. J’ai le devoir de porter les talents féminins de demain, de les aider à grandir. Je m’efforce de le faire…

BUZZZ : Un dernier mot ?
BK : Merci à Buzzz pour ce joli moment 

Nous et Facebook (2)

Popular Posts

3

Du haut de ses 1m80, la mannequin Sud-Africaine Lebo veut déplacer des montagnes !

Must Read

LUBUMBASHI, VOYAGE AU CŒUR DES BIDONVILLES