empty
Spring Break

Myma Lusamba

empty
Spring Break

Anne-Marie Medi Ngoma, Étudiante

empty
Buzzz de la rédaction

PSON

empty
Spring Break

Rebecca Faila, Maman

Buzzz de la rédaction

AMINATA ETENI LOFEKWA, Entrepreneure

« L’ambition naît avec le goût d’impulser le changement », nous confet-elle. Née À l’équateur et grandie à Goma, elle crée, en 2015, la fondation...

Spring Break

Anne-Marie Medi Ngoma, Étudiante

Buzzz crush

DAVID MULANG « Je suis un bon couturier et designer de mode multimédia, je rêve d’avoir une collection avec Mr Pathéo. »

C’est la jeune marque de prêt-à-porter qui, doucement, mais sûrement, commence à faire à faire parler d’elle « Mld Dynasty » fondée par un jeune...

Buzzz Musik

Djanel’Ange Romantique et rebelle

Véritable révélation du Red festival, Djanel’Ange, dite «Miss R.R», a tout d’une future «grande»....

Buzzz Feel Fitness

5 EXERCICES IDÉAUX À FAIRE ENSEMBLE POUR SE PRÉPARER À LA SAINT VALENTIN ET RECOMMANDÉ PAR BUZZZ MAGAZINE

À l’occasion de la Saint- Valentin, pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable ? Voici cinq idées d’exercices à pratiquer à deux

Buzzz Geek

7 GADGETS À AJOUTER à votre liste de courses de Noël

Vous ne savez pas quel casque, montre à puce ou ordinateur portable acheter ce Noël ?

Buzzz Fashion

CMZ Design

Charlene Makasa Zola, jeune Congolaise, décoratrice d’intérieur, a fondé sa propre entreprise à Johannesburg, CMZ Design.

Buzzz Chillout

A l’Est, l’Eden: le lac Kivu

Situé dans la capitale du Nord Kivu, à quelques encablures du centre-ville. L’hôtel « Lac Kivu Lodge » est un petit paradis, où l’on s’attendrait...

Chill Out aux Virunga
Buzzz Star

Anifa, NOTRE PIONNIÈRE DE LA 3D

D’origine congolaise, elle est née et a grandi au Maryland (USA). Anifa Mvuemba est une jeune styliste, fondatrice et directrice artistique de...

Buzzz Exclusif

KATANGA AWARD - Entretien exclusif avec Billy Makela

Certains gagnants des précédentes rencontres l’accusent d’endosser des avantages des sociétés brassicoles en leurs noms, d’autres lui réclament des...

Buzzz Feel Good

10 CONSEILS POUR AVOIR UNE BELLE PEAU

Avec la pollution, le soleil et le stress du quotidien, notre peau n’est pas toujours aussi belle qu’on le voudrait. L’application d’une crème de jour...

Buzzz Art

ADIOLA, Le festival de la mode et des arts du Congo

Adiola est un collectif composé de 4 jeunes femmes congolaises. Le 9 novembre, elles organisent la première édition du FMAC à Lubumbashi.

Buzzz Saveurs

5 trucs faciles pour faire une salade composée… et pas un bol de légumes insipides

Si vous êtes toujours sur la bonne voie pour atteindre vos objectifs de saine alimentation en 2019, félicitations. Si vous êtes tombé du wagon (ou...

Buzzz Beauté

#CONFINEMENT #ASTUCE #SOIN MAISON

Envie de vous changer les idées durant cette période de confnement? Proftez de ce temps enfermée pour vous chouchouter! En plus, ces instants...

Buzzz Interview

MAÎTRE JACQUES MUKONGA SEFU, LE MAÎTRE DE L’ÉLOQUENCE DE LA RDC

Buzzz Magazine a rencontré Maître Jacques Mukonga Sefu, Le maître de l’éloquence de la RDC. Une interview de Buzzz Magazine réalisée à Lubumbashi

  • Bat-Airtel-MB
  • BCDC
  • Brasimba
  • Congo-Airways
  • TMB
  • TIIAFRICA
  • PANACO
  • ORANGE
  • SEPELAS
  • RESTAU
  • BUZZ-00.png
  • Buzzz-5.jpg
  • BUZZZ-10.jpg
  • BZZZ02.jpg
  • congo-Airways-pub.jpg
  • Couv-BUZZZ-06.jpg
  • Couv-Buzzz-11.jpg
  • Couv-BUZZZ8.jpg
  • Couv-Buzzz13.jpg
  • Couv-Bz03.jpg
  • Couv-Bz09.jpg
  • Couv-Bz7.jpg
  • Couv-BZZ01.jpg
  • Couv-Bzzz04.jpg
  • Cover-BUZZZ12-BD.jpg

Révélée par le film Rebelle, cette jeune Congolaise de 17 ans vivait dans les rues de Kinshasa, soupçonnée de sorcellerie.

Rachel Mwanza n’en revient toujours pas. Elle, l’enfant des rues, accusée de sorcellerie, rejetée, s’est retrouvée propulsée sur le devant de la scène, transportée d’un festival à l’autre et bien décidée à profiter de sa toute nouvelle célébrité.
Révélée par le film Rebelle, cette jeune Congolaise de 17 ans vivait dans les rues de Kinshasa, soupçonnée de sorcellerie.

Rachel Mwanza n’en revient toujours pas. Elle, l’enfant des rues, accusée de sorcellerie, rejetée, s’est retrouvée propulsée sur le devant de la scène, transportée d’un festival à l’autre et bien décidée à profiter de sa toute nouvelle célébrité.

En la rencontrant, on comprend vite que l’on a affaire à une « figtheuse » tout juste sortie de la misère. Rachel Mwanza attise la curiosité. Cette petite Cendrillon africaine qui semblait condamnée comme tant d’autres enfants des rues a finalement obtenu le premier rôle d’un film couronné par quatorze prix. Un miracle. Mais la jeune fille n’est dupe de rien. Elle ne se fait pas prier pour raconter la scène principale de ce conte de fées. C’était un soir de février 2013 au festival de Berlin. «Je ne comprenais pas la langue, alors au bout d’un moment, ça ne m’intéressait plus», raconte-t-elle, un brin princesse méprisante. Et puis soudain, la surprise : quelqu’un sur scène prononce son nom ? Oui, c’est bien d’elle dont il   s’agit ! Rachel devient la première Africaine à obtenir le prix d’interprétation féminine à Berlin, pour Rebelle du Canadien Kim Nguyen. Ce très beau film évoque le destin d’une fillette enfant soldat dans un pays imaginaire d’Afrique. «Même quand ils ont prononcé mon nom, je n’ai pas compris tout de suite, raconte-t-elle encore, en écarquillant les yeux. Ils le prononçaient comme du chinois « Reuchel Mouainzai ! »», dit-elle en rigolant, imitant un accent plutôt anglo-saxon. «Tout le monde s’est levé ! Il y avait tous ces Blancs qui criaient « Rachel, Rachel ! ». Et là, les caméras viennent sur toi. Plein de caméras, la vraie vie… », s’exclame-t-elle d’une voix rauque.

La vraie vie ? Celle de Rachel Mwanza a déjà connu des rebondissements. Cette ado au tempérament volcanique est née en République démocratique du Congo (RDC). Dans ce pays cathédrale où tout est immense, surtout la misère et la violence, on retiendra que Rachel fut une shegué : un de ces enfants abandonnés dans la rue, car accusés d’être des sorciers. Vols, viols, prostitution, drogues, bastons, faim, peur : c’est ce cocktail explosif qui tient alors lieu d’apprentissage de la vie pour les milliers d’enfants maudits qui errent comme Rachel dans les rues insalubres de cette ville impitoyable.

Le pire peut-être, est que rien n’était écrit d’avance : Rachel vient d’une famille plutôt aisée. Papa travaille un temps dans le diamant à Mbuji-Mayi, capitale de la province du Kasaï-Oriental. Le dimanche, le père danse à la maison avec maman qui élève alors leurs six enfants. Mais il y a déjà cette fragilité. Cette mère qui, comme beaucoup de ses compatriotes, prête une oreille trop sensible aux églises évangélistes qui pullulent dans ce pays désespéré. L’un de ces faux prophètes accuse la petite fille : un démon se cacherait en elle. Rachel vit très tôt dans la hantise des malheurs qui pourraient s’abattre sur sa famille et la condamnerait alors immédiatement. Hélas, ils ne vont pas tarder. Le père perd son travail, la mère s’exile avec les enfants à Kinshasa. Ils seront vite rejoints par une grand-mère encore plus superstitieuse. Le sort de Rachel est scellé. Le père disparu, la mère part loin, en Angola, chercher de quoi survivre, et les enfants se retrouvent à la merci d’une parente ingrate, et de cette grand-mère, emplie de haine contre celle qui a certainement causé tous ces échecs : Rachel. Avant d’être ostracisée, chassée de chez elle à coups de pierres, la petite fille subit la torture indicible d’une séance d’exorcisme hallucinante.

Mais ce que son histoire révèle surtout, c’est une société en perte de ses valeurs, de ses traditions, qui s’impose sans faux-semblants. Le malaise est tel que la jeune fille a même du mal à faire valider par son pays natal la proposition de l’Unesco qui voudrait faire d’elle une ambassadrice des enfants de la rue. « C’est comme s’ils avaient honte de moi et des enfants de la rue, s’offusque-t-elle, et se sent désormais investie d’une mission. J’ai une étoile, alors je dois aider ma famille, et les enfants de la rue de Kinshasa. »

Elle a pardonné.  Sa grand-mère, sa mère. Elle rêve d’une vie de famille, avec « des enfants, qui seront les plus heureux du monde car je ne les quitterai pas un seul jour », confesse-t-elle.

Rachel Mwanza en 6 dates

1997 : Naissance à Mbuji-Mayi en République démocratique du Congo.

2004 : Accusée d’être une sorcière.

2008 : Première expérience de la rue à Kinshasa.

2012 : Joue dans Kinshasa Kids du Belge Marc-Henri Wajnberg.

2013 : Ours d’argent à Berlin pour Rebelle du Canadien Kim Nguyen.

2014 : Survivre pour voir ce jour (éditions Michalon) et début d’une nouvelle vie à Montréal.

 

 

Événements à Venir

Aucun évènement dans le calendrier
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Nous et Facebook (2)